Avertir le modérateur

25/05/2009

Islangels, pour une finance éthique

Par Nadia Moulaï

logo GSF.jpgLa finance éthique - ou islamique - arrive en France et avec elle de nouveaux outils comme Islangels. Créé par un membre de Global secure finance, pour l’instant discret  sur son nom, Islangels est une plateforme de mise en relation entrepreneurs/ investisseurs. La spécificité? Leur permettre de se faire financer en capital-investissement éthique à hauteur de 3 millions d’euros maximum. Depuis avril, plus de 100 projets proposés. Et ce n’est qu’un début…

Vous cherchez des fonds pour votre PME ? Et si vous passiez à la finance islamique…  ou plutôt éthique ! Proposez votre projet sur Islangels, le premier site de mise en relation entrepreneurs/ investisseurs en capital-investissement éthique. Créé en avril dernier, « ce nouvel outil se veut transversal », souligne le fondateur. Pour comprendre comment ça marche, petite précision.

Lire la suite

16/03/2009

Le succès des Beurs dans la finance

Par Nadia Moulaï

Les Français issus de l’immigration maghrébine sont nombreux dans les salles de marchés. La raison ? Une aisance pour les mathématiques. Nadia s’est intéressée à ce secteur marqué par la crise et la diversité

L’un est trader, l’autre auditeur financier. Samy, 32 ans et Amine, 31 ans, travaillent dans un la finance de marché. Eh oui ! car dans le secteur, aujourd’hui très controversé, les beurs sont très prisés ! « Les maghrébins y sont légions ! », souligne Samy, trader depuis 5 ans. Qui l’eût cru ? Surtout en France où les entreprises traînent encore la patte pour recruter dans la diversité. Visiblement, en finance de marché, la diversité va de soi.

Lire la suite

04/03/2009

Des « Fonds garantis »... pour les banques

Par Chaker Nouri

prospectus_doublo_m1_ce.jpgLes salles de marchés s’activent régulièrement afin de proposer à leurs distributeurs, les banques et les assureurs, des produits financiers attractifs et faciles à commercialiser auprès de leur clientèle. Parmi ces innombrables offres, il y a un produit que les banques aiment plus que tout commercialiser et ils n’hésitent d’ailleurs pas à en abuser en le proposant plusieurs fois dans l’année sous différentes appellations. Ce sont les fonds de garantie

Lire la suite

24/02/2009

Ces riches qui échappent à l’impôt en toute légalité...

Par Chaker Nouri


Grâce aux conseils d’avocats fiscalistes, certains ménages pourtant assujettis à l’ISF ne paient pratiquement pas d’impôt. Enquête sur une imposition à deux vitesses

Afin de répondre à la baisse de pouvoir d’achat et, par là même, relancer la consommation, le gouvernement envisage de supprimer la première tranche d’imposition. Après avoir instituer le bouclier fiscal, mesure qui favorise les plus riches, le Président décide de venir en aide aux plus pauvres, dans un souci de justice et d’égalité. Mais la réalité démontre, hélas, que les contribuables, selon leurs situations sociales et financières, ne sont pas égaux devant l’impôt. En clair, plus notre patrimoine financier est important, mieux on arrive à échapper à la fiscalité. Pour démontrer cette thèse, nous avons rencontré deux familles, l’une résidant à Neuilly, les époux Durand, et l’autre à La Courneuve, les époux Benkhoud.

Lire la suite

23/02/2009

L’orientation des filles de banlieue : coiffeuse, esthéticienne ou chanteuse de R’n’B ?

Par Marlène Schiappa

2654368590_7d70591ef3_m.jpg« Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grande ? Fée, princesse, maîtresse d’école ? » Les stéréotypes sexuels vont bon train quand il s’agit d’envisager la future carrière de jeunes filles. Mais en banlieue, ça donne plutôt ça : « Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grande ? Coiffeuse, vendeuse de vêtements ou esthéticienne ? » Comme aucune étude précise n’a été faite sur le sujet, le Business Bondy Blog est allé directement à la rencontre d’enseignants, de lycéennes et d’anciennes élèves de banlieue pour avoir leur avis sur le sujet : débat animé au programme.

Lire la suite

11/02/2009

L’impossible enquête des transferts d’argent

Par Élisa Mignot

IMG_4629.JPGC’est un peu l’histoire d’un fiasco que nous allons vous raconter… à l’origine nous avions bien d’autres ambitions mais hélas tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Alexander est allé l’année dernière au Sénégal, il y a fait un travail sur les transferts d’argent venus de l’étranger : banques, Western union ou Moneygram, confrérie mouride et bana-bana, tout y est passé. Nous avions donc décidé de voir comment, de France, cela s’organisait. Malgré notre persévérance, notre enquête française a avorté. Nous vous livrons-là les épisodes de ce drôle d’échec et vous conseillons de lire les articles d’Alexander qui paraitront sous peu.

Lire la suite

06/02/2009

« Le Plan banlieue, c’est du flan »

Par Leïla Magnan

SN200452.JPG

PLAN BANLIEUE. Affichage médiatique ou simple idée, le Plan de Fadela Amara n’en finit pas de décevoir les premiers concernés. Après le 93 et le 95, le Business Bondy Blog est allé recueillir les impressions des jeunes des quartiers et des acteurs sociaux, dans les Hauts-de-Seine

 

« Un plan désespoir banlieue plutôt qu’un Plan Espoir Banlieue. » Ouali Samah est jeune – 19 ans – mais il ne mâche pas ses mots. À Nanterre, où il vit avec sa famille, il n’a pas vraiment vu les actions concrètes annoncées par Fadela Amara, le 22 janvier 2008. Alors, l’organisation aujourd’hui à Dreux de la deuxième étape du Plan Espoir banlieue le laisse perplexe. « Pourquoi faire une nouvelle édition quand on sait que les jeunes autour de moi ne savent même pas de quoi il s’agit ! »

Lire la suite

05/02/2009

« Régler les problèmes de la banlieue avec 0,35% du budget de l’Etat ? »

Par Leïla Magnan

Prevue_A093D1641.jpg

PLAN BANLIEUE. En Seine-Saint-Denis, le Plan Espoirs Banlieue a déçu, à commencer par Claude Dilain. Le maire de Clichy-sous-Bois y croyait. Un an après son lancement, force est de constater que les solutions sont loin d’être trouvées. En cause, des moyens insuffisants et une méthode à revoir. Et sur le terrain, ça se voit

 

« Le plan banlieue, ca reste homéopathique. » Pour Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois (Seine Saint Denis), le bilan est décevant. Pourtant, comme plusieurs maires de banlieue, il avait été séduit par l’annonce de ce programme d’actions, le 22 janvier 2008. « Ce qui nous avait plu à Vaux-en-Velin (Rhône), c’est que Fadela Amara affirmait que les problèmes de la banlieue concernent tous les ministères, culture, justice, éducation, aménagement du territoire », souligne-t-il. Mais très vite, le plan Espoirs banlieue en a désespéré certains.

Lire la suite

03/02/2009

Le « Plan B. » des jeunes chefs d’entreprise du 95

Par Nadia Hathroubi-Safsaf

Dreux-Lievre-d-Or-10-2005-bas.jpg

PLAN BANLIEUE. Un an après son lancement, le Plan Banlieue affiche un bilan bien mince. Dans le Val-d’Oise (95), difficile d’obtenir des résultats chiffrés, les institutions concernées se renvoient la balle. Du coup, les entrepreneurs adapte le Plan au système D

« 11 sur 20 », c’est la note que s’est attribuée la semaine dernière, Fadela Amara, la secrétaire d’Etat à la Ville, consciente des espoirs déçus. Pour elle, « l’ensemble du gouvernement et l’ensemble des acteurs qui tournent autour de la politique de la ville » peuvent « largement mieux faire ». Un avis partagé sur le terrain par les associations et les élus. C’est le cas de Moussa Camara, président de l’association « Agir pour réussir », qui œuvre à Cergy.

Lire la suite

02/02/2009

Plan Espoirs (déçus) Banlieue

Par Nadia Hathroubi-Safsaf

3191242972_59877a84aa_o.jpg

PLAN BANLIEUE. À la veille du premier anniversaire du Plan Banlieue, initiée par Fadela Amara, Nadia dresse un bilan des mesures qui devaient relancer les banlieues. Le Business Bondy Blog publiera dans les prochains jours des enquêtes réalisées par département

 « On ne peut plus se satisfaire de bricolages [...] Nous avons besoin d’une autre politique de la Ville. [...] Il vient une heure où protester ne suffit plus ; après la philosophie il faut de l’action », s’indigne Fadela Amara, le 22 janvier 2008 à Vaulx-en-Velin. Ce jour-là, la Secrétaire d’État propose une approche de la politique de la ville différente de ses prédécesseurs et fixe pour objectifs, la création de 45 000 emplois pour les jeunes, l’ouverture de trente sites « d’excellence scolaire », un demi-million d’euros pour les transports. Première difficulté, le jour même, Christine Boutin, son ministre de tutelle, affirme qu’elle ne croit pas en un plan spécifique pour les banlieues.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu