Avertir le modérateur

29/06/2009

Marchés de gré à gré, les copains d'abord?

Par Nadia Moulaï

IMGP3123.JPGDepuis le 19 décembre 2008, les collectivités ne sont plus soumises à concurrence pour toutes les commandes inférieures à 20 000 euros. C’est ce qu’on appelle les « marchés de gré à gré ». Destinée à soutenir les PME, la mesure ne fait pas l’unanimité auprès des patrons de banlieue. Certains dénoncent même un système opaque fondé sur le copinage.

 

Relancer l’économie en dispensant les collectivités de tout appel d’offre en dessous de 20 000 euros de commande. C’est l’une des mesures clés du plan de Sarkozy pour nous sortir de la crise. Décrétée en décembre dernier, elle vise à soutenir les PME en leur ouvrant des marchés locaux. Mais six mois après, où en est- on ? Sur la question, Adoum Djibrine- Peterman, Co-dirigeant d’Inxeoz et président de la Nouvelle PME, une association dédiée aux entrepreneurs des quartiers, a un avis plutôt tranché. «A la base, le gré à gré a été mis en place car les collectivités se plaignaient de ne pouvoir faire travailler les entreprises de leur tissu économique. » Or, « on a le sentiment d’une vaste fumisterie. » poursuit- il.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu