Avertir le modérateur

12/05/2009

Manuel, entrepreneur acclamé de partout, n'a pas trouvé de financement

Par Chaker Nouri

 

ludikclub.jpg

Créer sa propre entreprise est une aventure qui aboutit parfois à une succès story mais, le plus souvent, à en croire  les statistiques, à un échec. Alors qu'est ce qui peut bien pousser un jeune des quartiers comme Manuel, salarié et de surcroît fonctionnaire, à faire un pari aussi osé que celui de la création d'entreprise ? Lauréat du concours Talents des cités, il n'a pas trouvé de financement!

Manuel Mangata, 33 ans, originaire de la Seine-Saint-Denis, a choisi de prendre le risque d'être son propre patron. « Après mon Bac F1, j'avais comme ambition d'être prof de gym, mais pour faire de longues études, il faut de l'argent. C'est donc après ma deuxième année  de Deug que j'ai arrêté mes études. J'ai alors intégré la Mairie de Neuilly-sur-Marne pour être animateur jeunesse. En parallèle, j'ai passé un certain nombre de diplômes dans l'animation ».

 

Lire la suite

03/02/2009

Le « Plan B. » des jeunes chefs d’entreprise du 95

Par Nadia Hathroubi-Safsaf

Dreux-Lievre-d-Or-10-2005-bas.jpg

PLAN BANLIEUE. Un an après son lancement, le Plan Banlieue affiche un bilan bien mince. Dans le Val-d’Oise (95), difficile d’obtenir des résultats chiffrés, les institutions concernées se renvoient la balle. Du coup, les entrepreneurs adapte le Plan au système D

« 11 sur 20 », c’est la note que s’est attribuée la semaine dernière, Fadela Amara, la secrétaire d’Etat à la Ville, consciente des espoirs déçus. Pour elle, « l’ensemble du gouvernement et l’ensemble des acteurs qui tournent autour de la politique de la ville » peuvent « largement mieux faire ». Un avis partagé sur le terrain par les associations et les élus. C’est le cas de Moussa Camara, président de l’association « Agir pour réussir », qui œuvre à Cergy.

Lire la suite

02/02/2009

Plan Espoirs (déçus) Banlieue

Par Nadia Hathroubi-Safsaf

3191242972_59877a84aa_o.jpg

PLAN BANLIEUE. À la veille du premier anniversaire du Plan Banlieue, initiée par Fadela Amara, Nadia dresse un bilan des mesures qui devaient relancer les banlieues. Le Business Bondy Blog publiera dans les prochains jours des enquêtes réalisées par département

 « On ne peut plus se satisfaire de bricolages [...] Nous avons besoin d’une autre politique de la Ville. [...] Il vient une heure où protester ne suffit plus ; après la philosophie il faut de l’action », s’indigne Fadela Amara, le 22 janvier 2008 à Vaulx-en-Velin. Ce jour-là, la Secrétaire d’État propose une approche de la politique de la ville différente de ses prédécesseurs et fixe pour objectifs, la création de 45 000 emplois pour les jeunes, l’ouverture de trente sites « d’excellence scolaire », un demi-million d’euros pour les transports. Première difficulté, le jour même, Christine Boutin, son ministre de tutelle, affirme qu’elle ne croit pas en un plan spécifique pour les banlieues.

Lire la suite

19/01/2009

Je rêve de Fadela Amara...

Par Yacine Djaziri

297061690.JPGQuel étrange rêve j’ai fait cette nuit... J’ai réellement entrevu des scènes extraordinaires au sein de nos quartiers populaires :

- La féerie de la création de 20 000 entreprises associées à la création de 40 000 emplois ;

- Le spectre d’une revitalisation des commerces au cœur de nos cités ;

- L’apparition de hordes de fonctionnaires s'investir au moins trois ans moyennant des indemnités temporaires ;

Lire la suite

28/11/2008

Fadela Amara : « Nos cerveaux sont excellents mais ce n’est pas l’économie française qui en profite »

Par Chaker Nouri

Vidéo : Chou Sin

DSC04875.JPG

Fadela Amara, Laurent Wauquiez et une dizaine d’entreprises étaient réunis hier à Saint-Ouen pour signer de nouvelles promesses d’embauche dans le cadre du Plan Banlieue. Malheureusement, cela ne s’adresse pas aux diplômés et les postes en question sont peu qualifiés… VIDEO EN +

Quand on est sur le point d’annoncer une nouvelle hausse du chômage, il faut paraître rassurant. Avec 46 000 nouveaux demandeurs d’emplois pour le mois d’octobre et la barre des 2 000 000 de chômeurs dépassée, Laurent Wauquiez, secrétaire d’État à l’Emploi, et Fadela Amara, secrétaire d’État à la Ville, n’étaient pas trop de deux ce jour-là à l’ANPE de Saint-Ouen pour relancer un Plan Espoir Banlieue qui peine à convaincre. C’est dire si leur présence était symbolique : les chiffres sont mauvais mais il faut garder « espoir » !

Lire la suite

23/10/2008

Fadela, Claude, Sofiane et les autres...

Par Anne Dhoquois

 

Anne par maggris.jpgSaint-Denis, 22 octobre 2008. À l’Usine, haut lieu de l’économie sociale de la Plaine Saint-Denis, se pressent des personnalités du monde politique et économique. Organisée par IMS-Entreprendre pour la cité, cette journée de rencontres baptisée « Agir et recruter dans et avec les quartiers » est l’occasion de donner le coup d’envoi d’un tour de France dédié à l’emploi des habitants des quartiers populaires. C’est Fadela Amara, secrétaire d’État chargée de la politique de la Ville, et le Président d’honneur d’Axa Claude Bébéar qui s’y collent. Près de 15 villes sont sur leur feuille de route et autant d’occasions de convaincre des entreprises de faire le pari de la diversité. Première étape fin octobre à Clermond-Ferrand. Puis Bordeaux, Dijon, Grenoble…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu