Avertir le modérateur

06/04/2009

Maria Nowak: « La création d'entreprise est un ascenseur social comme il y en a peu en France »

Propos receuillis pas Nadia Moulaï

marianowak.jpgL'Adie a lancé, la semaine dernière à la Cantine (Paris), Adie Connect, le premier site de microcrédit en ligne. Grâce à ce nouvel outil, Maria Nowak, présidente de l'association, compte bien apporter un coup de pouce aux milieux modestes tentés par l'entreprenariat. Rencontre avec la passionaria du microcrédit.

Vous lancez l'Adie Connect, un site de microcrédit en ligne. En pleine crise, c'est un pari audacieux ?

Audacieux, oui ! En même temps, on ne va résoudre la crise sans le travail. Les petites entreprises contribuent au développement local. En les additionnant toutes, elles ont un impact significatif. La pire des choses serait de ne pas soutenir l'économie réelle. Si l'on ne fait rien, si l'on attend que ça se passe, comment vivre uniquement grâce aux assedics ? La période est dure mais il faut créer pour en sortir. La crise touche beaucoup de gens pauvres et les prévisions du chômage pour le premier trimestre 2009 (on parle de 300'000 chômeurs supplémentaires) sont inquiétantes. Ce qui nous importe, c'est de développer l'économie réelle avec des entreprises réelles.

Lire la suite

06/03/2009

Génération Y

Par Anne Dhoquois

 

Anne Dhoquois.jpgBenjamin Chaminade a 37 ans. Son job ? Aider au management de la jeune génération baptisée Génération Y. Celle-ci englobe les personnes nées entre 1978 et 1994 et elle fait suite à la génération X (d’où son nom) née, elle, entre 1966 et 1977. Cette catégorisation en génération est d’abord le fait de sociologues américains qui se sont attachés à trouver des traits culturels communs à des individus nés à la même période. Pour Benjamin Chaminade, il y a urgence à prendre conscience de ces particularités notamment dans les entreprises...

Lire la suite

20/02/2009

Les katas de la création d’entreprise

Par Axelle Adjanohoun

BORIS_Jonstomp.jpgDeux frères passionnés d’arts martiaux ont créé leur propre marque de sport en même temps que leur entreprise, il y a de cela 4 ans. Un parcours aux multiples obstacles que nous retrace Axelle

Rudy 34 ans et son frère Boris 28 ans sont entrés dans le dure monde de la création d’entreprise en voulant fonder leur propre marque de sport. En réalité c’est de la passion du cadet pour les arts martiaux (qu’il pratique) que l’idée leur est venue de se spécialiser dans l’équipement sportif de combat. Les deux frères tentent de monter leur projet en 2004, mais voilà !, les banques rechignent à leur prêter de l’argent en évoquant souvent les chiffres défavorables aux entrepreneurs de banlieue : une grande partie des entreprises créées par des jeunes de banlieues ferment au bout de 2 ans). Ce n’est dont qu’avec leurs seules économies que leur entreprise, Jon Stomp sera financée.

Lire la suite

30/01/2009

Plus de création d'entreprises en 2008

La base de données SIRENE de l'INSEE vient de rendre ses chiffres pour l'année 2008 : entre janvier et décembre 2008, on constate une augmentation de 2,9 % de création d'entreprises sur l'ensemble du territoire. + 1,7 % pour les Hauts-de-Seine (92), +1% pour le Val-de-Marne (94), 2,1% pour le Val d'Oise (95). La palme de l'Île-de-France revient au 93, +4,9% pour la Seine-Saint-Denis

26/11/2008

Un salon en Seine-Saint-Denis pour les entrepreneurs

Par Alexandra Turpin

P1010074.JPG

Créer sa société, c’est attirant, mais les formalités ressemblent au parcours du combattant. Pour simplifier la tâche, la Chambre de Commerce du 93 a regroupé hier tous les acteurs du secteur lors d’une « Journée création et reprise d’entreprise ». Alexandra a suivi quelques uns des entrepreneurs de demain

 

Sandrine Apat a un projet mûrement réfléchi : elle veut une créer une société de recouvrement en anglais et en espagnol. Elle s’occuperait pour ses clients (des petites et moyennes entreprises) des relations avec les acheteurs implantés à l’étranger. Cette jeune femme est une ancienne responsable comptable. Même avec son expérience, Sandrine avoue être un peu perdue.

Lire la suite

30/10/2008

« Les entrepreneurs échouent parce qu’ils partent seuls »

Propos recueillis par Stéphanie Varet

 

2236010643_b8e9871053_m.jpgQuittant la voie bien tracée de son école de commerce, Sophie D. décide de se spécialiser dans le développement économique des villes. Après avoir fait ses premières armes dans une mairie de banlieue, elle aide à l’insertion et la création d’entreprises à l’ANPE

 

Peux-tu me retracer ton parcours ?

 

Jusqu’à 18 ans, j’ai habité Amiens. Je suis venue à Paris faire les deux années de prépa Sup de Co’... J’étais mal à l’aise avec les « fils à papa ». J’ai fait un stage en entreprise à la SEITA où je faisais du contrôle de gestion et de la gestion de trésorerie. C’est là que je me suis rendue compte que j’étais pas faite pour le monde de l’entreprise où la logique du fric prédomine. Je ne suis pas carriériste.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu