Avertir le modérateur

08/10/2009

Prêts immobiliers : des taux extraordinairement bas…

Les taux moyens se situent actuellement à 3,95%, 4,05 % et 4,25%, pour les durées 15, 20, et 25 ans.  Cette baisse des taux s’accompagne  d’une chute des prix de l’immobilier : 10 % en moyenne sur l’année.  C'est donc le moment ou jamais d'acheter.. et pour bien négocier avec votre banquier, n'hésitez pas à aller sur les sites meilleurtaux et empruntis, vous trouverez la situation des taux au jour le jour.

 

 

04/10/2009

« Si je suis élu, je double le budget du développement économique »

Nadia_moulai_huchon_t.pngFace à des entrepreneurs des quartiers, réunis mercredi soir à Nanterre par la Nouvelle PME et le Bondy Blog, Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France, a fait des promesses et s'est dit prêt à signer une charte de la concurrence équitable.

Rue du docteur Foucault à Nanterre, mercredi soir. Il est 19h15. Devant le restaurant « Le coin tranquille », les entrepreneurs des quartiers commencent à arriver. Ils viennent assister au troisième dîner-débat organisé par la Nouvelle Pme et le Bondy Blog. Il est encore tôt. Une bonne raison pour les premiers arrivés de s’en griller une. Et puis, comme tout bon politique, Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Ile-de-France n’est pas attendu avant 20 heures. « Il est retenu à Bruxelles », précise Abdallah Aboulharjan, fondateur de la Nouvelle Pme.

Lire la suite

29/06/2009

Marchés de gré à gré, les copains d'abord?

Par Nadia Moulaï

IMGP3123.JPGDepuis le 19 décembre 2008, les collectivités ne sont plus soumises à concurrence pour toutes les commandes inférieures à 20 000 euros. C’est ce qu’on appelle les « marchés de gré à gré ». Destinée à soutenir les PME, la mesure ne fait pas l’unanimité auprès des patrons de banlieue. Certains dénoncent même un système opaque fondé sur le copinage.

 

Relancer l’économie en dispensant les collectivités de tout appel d’offre en dessous de 20 000 euros de commande. C’est l’une des mesures clés du plan de Sarkozy pour nous sortir de la crise. Décrétée en décembre dernier, elle vise à soutenir les PME en leur ouvrant des marchés locaux. Mais six mois après, où en est- on ? Sur la question, Adoum Djibrine- Peterman, Co-dirigeant d’Inxeoz et président de la Nouvelle PME, une association dédiée aux entrepreneurs des quartiers, a un avis plutôt tranché. «A la base, le gré à gré a été mis en place car les collectivités se plaignaient de ne pouvoir faire travailler les entreprises de leur tissu économique. » Or, « on a le sentiment d’une vaste fumisterie. » poursuit- il.

Lire la suite

09/03/2009

L’École Alsacienne s’exporte en banlieue

Par Nadia Moulaï

 

photo 2.JPGLe prestigieux établissement privé de Paris prévoit d’ouvrir un « Campus École Alsacienne » en banlieue dans les prochaines années. L’école fondée en 1873 fait le pari de mixité sociale !

 

Imaginez un jeune de banlieue scolarisé de la maternelle au lycée dans une même école, avec un suivi pédagogique ultra personnalisé, des semaines dédiées au cinéma, au théâtre, des échanges linguistiques à New York ou à Pékin. En somme, « un système qui vous encourage, comme à l’américaine ». Ça fait rêver, non ? Ça sera peut être possible avec l’École Alsacienne qui prévoit la création d'un établissement jumeau en banlieue. Le projet est encore à l’étude mais les choses avancent.

Lire la suite

23/02/2009

L’orientation des filles de banlieue : coiffeuse, esthéticienne ou chanteuse de R’n’B ?

Par Marlène Schiappa

2654368590_7d70591ef3_m.jpg« Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grande ? Fée, princesse, maîtresse d’école ? » Les stéréotypes sexuels vont bon train quand il s’agit d’envisager la future carrière de jeunes filles. Mais en banlieue, ça donne plutôt ça : « Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grande ? Coiffeuse, vendeuse de vêtements ou esthéticienne ? » Comme aucune étude précise n’a été faite sur le sujet, le Business Bondy Blog est allé directement à la rencontre d’enseignants, de lycéennes et d’anciennes élèves de banlieue pour avoir leur avis sur le sujet : débat animé au programme.

Lire la suite

12/02/2009

Transfert d’argent : Entre la banlieue et la Savane

Par Alexander Knetig

Albert Carera, la charette et l'âne.jpgTRANSFERT D’ARGENT 1/5. Hier, nous vous présentions l’impossible enquête des transferts d’argent vers le bled. Découvrez à partir d’aujourd’hui, en 5 épisodes, l’histoire d’Albert Carera qui se demande quel est le moyen le plus avantageux pour lui de recevoir de l’argent de sa famille, vivant en France et aux Etats-Unis, pour construire sa ferme et irriguer son terrain

Un homme solitaire traverse la Savane dans sa charrette tirée par un âne et, provisoirement peinte en rouge, jaune et vert, les couleurs nationales du Sénégal. Dans ce grand vide brûlé par le soleil torride du Sahel, son sifflement tranquille est le seul bruit que l’on entende à des kilomètres à la ronde.

Lire la suite

02/02/2009

Plan Espoirs (déçus) Banlieue

Par Nadia Hathroubi-Safsaf

3191242972_59877a84aa_o.jpg

PLAN BANLIEUE. À la veille du premier anniversaire du Plan Banlieue, initiée par Fadela Amara, Nadia dresse un bilan des mesures qui devaient relancer les banlieues. Le Business Bondy Blog publiera dans les prochains jours des enquêtes réalisées par département

 « On ne peut plus se satisfaire de bricolages [...] Nous avons besoin d’une autre politique de la Ville. [...] Il vient une heure où protester ne suffit plus ; après la philosophie il faut de l’action », s’indigne Fadela Amara, le 22 janvier 2008 à Vaulx-en-Velin. Ce jour-là, la Secrétaire d’État propose une approche de la politique de la ville différente de ses prédécesseurs et fixe pour objectifs, la création de 45 000 emplois pour les jeunes, l’ouverture de trente sites « d’excellence scolaire », un demi-million d’euros pour les transports. Première difficulté, le jour même, Christine Boutin, son ministre de tutelle, affirme qu’elle ne croit pas en un plan spécifique pour les banlieues.

Lire la suite

26/01/2009

« Médecin et dealer payé par la sécurité sociale »

Par Marlène Schiappa

976374226_fd76c9360e.jpg

Exercer la profession de médecin dans les banlieues ne s’apprend pas toujours à l’université. C’est ce que j’ai pu constater en me rendant sur place : Loin de l’image du gentil « docteur » à la Georges Clooney, certains ont mis au point toutes sortes de business à l’extrême limite de la légalité…

Quand on arrive dans la salle d’attente du docteur Y. une affichette prévient : « Le Docteur Y. ne prescrit pas de Subutex – Merci ». La tentation est trop grande, l’occasion trop bonne, prête à tout pour une bonne blague, quand il me demande pourquoi je viens, je lui réponds très sérieusement que je voudrais du Subutex.

Lire la suite

12/01/2009

Entrepreneur de la contrefaçon

Par Nadia Hathroubi-Safsaf

NOKIA ROISSY M60028M004NMB.JPGFausses cigarettes, copies bon marchés de dvd, pâles imitations de sacs siglés, la contrefaçon menace des milliers d’emplois en France. Longtemps l’apanage de réseaux internationaux liés au grand banditisme et à la drogue, il existe aujourd’hui des contrefacteurs isolés qui travaillent à grande échelle avec des moyens limités. Grâce à plusieurs combines, ils arrosent de Vuitton, Gucci, Versace, leurs cités, les marchéset les quartiers touristiques … C’est le cas d’Aziz…

Lire la suite

03/12/2008

L’immobilier de banlieue, flingué par la crise

Par Élisa Mignot

IMG_4560.JPG

Alors qu’aux États-Unis, des milliers de familles surendettées sont contraintes de quitter leur maison, avons nous une crise des suprimes dans les banlieues françaises ? Qui sont les premiers touchés ? Qui en profite ?

« Non, nous ne sommes pas dans la même situation que les États-Unis, déclare d’emblée Kamel Yahiaoui, les banques ont été plus sérieuses en France, elles n’ont pas financé de personnes trop endettées. » Le directeur d’une agence immobilière de Bondy explique que la tradition dans l’hexagone est au crédit à taux fixe plutôt que variable [ce qu’on appelle le « crédit revolving », pratique sur laquelle nous allons revenir prochainement avec une enquête]. Les mensualités des emprunteurs ne vont donc pas doubler ou tripler comme outre-Atlantique. « Ici, en fait, on est bien », souffle-t-il, comme pour se rassurer. Car Kamel Yahioui est tout de même assez inquiet.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu