Avertir le modérateur

25/02/2009

Les chemins du Seigneur…

Par Alexander Knetig

TRANSFERT D’ARGENT 4/5. Outre les Banas-Banas et les banques, la confrérie mouride s’avère également un bon moyen pour passer de l’argent d’un membre de la « famille » à un autre. Encore faut-il en faire partie…

Cheikh Amadou Bamba.jpg

Les Mourides sont, avec les Tidjanes, la plus grande confrérie musulmane du Sénégal. Grâce à l’appartenance de personnes très influentes à cette confession (et notamment, l’actuel président du Sénégal Abdoulaye Wade), cette confrérie a depuis plusieurs années le vent en poupe. Fondée sur la mystique soufi, les valeurs de cette communauté sont simples et populaires : ses leaders exaltent le travail et la solidarité au sein de la société.

Lire la suite

19/02/2009

Les banques classiques, ça existe encore au Sénégal

Par Alexander Knetig

Crédit Agricole (Dakar).JPGTRANSFERT D’ARGENT 3/5. Les banques traditionnelles peuvent paraître un moyen plus sûrs et économiques pour les transfert d’argent, mais elles s’adressent essentiellement à une élite dont ne fait pas partie Albert Carera…

Les premiers à profiter du besoin d’argent rapide au Sénégal ont été les grandes multinationales de transfert d’argent. Puis les banques occidentales ont suivi. Mais leur attitude envers leurs clients les plus pauvres fleure parfois les vieux temps de la colonisation. Certes, pour certains clients sénégalais, ces banques offrent des avantages : si vous avez par exemple un compte en France à la Société Générale, la BNP ou au Crédit Agricole, vous pouvez faire des virements sur des comptes des succursales de ces banques – et cela à un coût dérisoire comparé au 10% de Western Union.

Lire la suite

18/02/2009

L’importance des Bana-Banas sur les transferts d’argent

Par Alexander Knetig

La boutique d'Abdoulaye au marché de Louga.jpgTRANSFERT D’ARGENT 2/5. Suite de notre mini-série sur les transferts d’argent, Albert Carera utilise pour toucher l’argent que lui envoie sa famille les services de Bana-Banas. Une pratique répandue sur le continent

Dans la langue locale, le wolof, « Bana-bana » signifie « pour moi, pour moi » et désigne les commerçants qui font en permanence l’aller-retour entre le Sénégal et l’Europe. Ces Bana-Banas sont surtout actifs dans les régions fortement marquées par les migrations, comme c’est le cas de Louga et de ses environs. Aujourd’hui, l’intégralité du paysage urbain de Louga est marquée par ces « entrepreneurs des temps modernes » : les rues du centre-ville sont bordées de maisons blanches aux jardins fleuris, construites avec l’argent que les migrants ont gagné en France, en Italie ou en Espagne et qui est « revenu au pays » grâce aux Bana-Banas.

Lire la suite

12/02/2009

Transfert d’argent : Entre la banlieue et la Savane

Par Alexander Knetig

Albert Carera, la charette et l'âne.jpgTRANSFERT D’ARGENT 1/5. Hier, nous vous présentions l’impossible enquête des transferts d’argent vers le bled. Découvrez à partir d’aujourd’hui, en 5 épisodes, l’histoire d’Albert Carera qui se demande quel est le moyen le plus avantageux pour lui de recevoir de l’argent de sa famille, vivant en France et aux Etats-Unis, pour construire sa ferme et irriguer son terrain

Un homme solitaire traverse la Savane dans sa charrette tirée par un âne et, provisoirement peinte en rouge, jaune et vert, les couleurs nationales du Sénégal. Dans ce grand vide brûlé par le soleil torride du Sahel, son sifflement tranquille est le seul bruit que l’on entende à des kilomètres à la ronde.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu