Avertir le modérateur

« Le 9-3 attire les riches... | Page d'accueil | Le Crédit Agricole lance une Sicav "Halal" »

« Si je suis élu, je double le budget du développement économique »

04/10/2009

Nadia_moulai_huchon_t.pngFace à des entrepreneurs des quartiers, réunis mercredi soir à Nanterre par la Nouvelle PME et le Bondy Blog, Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France, a fait des promesses et s'est dit prêt à signer une charte de la concurrence équitable.

Rue du docteur Foucault à Nanterre, mercredi soir. Il est 19h15. Devant le restaurant « Le coin tranquille », les entrepreneurs des quartiers commencent à arriver. Ils viennent assister au troisième dîner-débat organisé par la Nouvelle Pme et le Bondy Blog. Il est encore tôt. Une bonne raison pour les premiers arrivés de s’en griller une. Et puis, comme tout bon politique, Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Ile-de-France n’est pas attendu avant 20 heures. « Il est retenu à Bruxelles », précise Abdallah Aboulharjan, fondateur de la Nouvelle Pme.


 

 

Pas grave. Cette soirée, c’est aussi l’occasion de faire du réseau. D’ailleurs, Yacine Djaziri l’un des organisateurs du débat, fait signe aux fumeurs et aux bavards de choisir une table parmi la dizaine dressée pour l’heure. Ce soir pas de timidité. « On se parle, on échange les cartes de visite. »Jean-Paul Huchon n’est encore là mais Abdallah a des choses à raconter. Il dévoile le projet du site de l’association. Professionnel, il a tout prévu. Rétroprojecteur pour une présentation façon entreprise. La salle attentive écoute sans sourciller. « Market place, tableau de bord personnalisé, bénévolat de compétences… » Ce soir, « Le Coin tranquille » s’est transformé en salle de travail d’une entreprise du cac ! Pendant ce temps-là, quelques retardataires se faufilent discrètement. Pas facile de trouver une place. Il y a du monde. Preuve que les entrepreneurs des quartiers sont nombreux. Les chaises vides se comptent sur les doigts de la main.

Il est 20h30. Toujours pas de Jean-Paul Huchon à l’horizon. Alors Abdallah propose aux entrepreneurs de se présenter. Dans les cuisines, le personnel commence à s’affairer. Le chef de salle, un homme fluet à la moustache bien taillée, est speed. Il faut servir tout en gérant les présentations des uns et des autres. Un patron de start-up dans les médias, un ingénieur qui veut se lancer en Afrique, un spécialiste en finance éthique, une créatrice de site en cosmétique bio… La palette des activités est large. Jean-Paul Huchon aura de quoi débattre

Justement, il fait son entrée dans la salle. Il est 21h05. L’homme, imper noir, est plein de bonhomie. Anne Guérin, directrice régionale chez Oséo, l’accompagne. Le débat sera sûrement pointu. Yacine Djaziri qui officie comme animateur, rappelle la philosophie du dîner. « On n’est pas là pour allumer. On est dans la construction. » Jean-Paul Huchon est rassuré. Ce soir, il n’est pas dans l’arène. Quoique...

« Nous sommes fatigués des gens qui pensent pour nous. On attend donc des réponses. On est là pour construire ensemble les politiques publiques de demain », dit-il. Applaudissements fournis. Le candidat à une troisième mandature, en attente d’intronisation par son parti, a intérêt d’assurer ! Poli, il s’excuse du retard. Avant de relater son parcours fourni. « Dans ma carrière d’énarque, j’ai souvent travaillé dans l’entreprise. » Crédit agricole, Le Printemps, cabinet de chasseurs de tête, on saura tout de son CV. Mais pas trop le temps pour ça. Yacine le booste. « Non mais dites-nous ce que vous faites pour la Région et les entrepreneurs. »

L’animateur est directif. Ça tranche avec la voix monocorde de l’invité. « Vous êtes bon sur l’aide à la création d’entreprises mais sur l’accompagnement, c’est pas ça », lui lance Yacine, qui s’est affranchi du micro, défectueux. Abdallah en profite pour présenter un sondage réalisé le soir auprès des entrepreneurs présents. 20% des sondés connaissent les dispositifs à la création d’entreprise et 43 % d’entre eux, le PCE, Prêt à la création d’entreprise. « C’est bien, c’est énorme ! » s’exclame Anne Guérin
.

. Jean-Paul Huchon, lui, est plus mitigé. « Ce n’est pas négligeable mais je n’en suis pas satisfait. On peut aller plus loin. » Yacine saute sur l’occasion pour extirper des engagements concrets de sa part. « Le budget de la Région pour le développement économique, c’est bien 140 millions d’euros par an ? » « Oui, c’est bien cela », répond l’invité. « Si vous êtes élu, êtes-vous prêt à le doubler voire le tripler ? » Droit dans ses bottes, l’élu garde le cap. « En général, on double. » L’animateur persiste : « Vous vous engagez à doubler, alors ? » « Oui, mon objectif est bien de le doubler. » « C’est un engagement de votre part ? » « Oui. » Jean-Paul Huchon pris en flagrant délit de promesse électorale ? L’avenir nous le dira.

Jusque-là, c’était l’échauffement. Yacine ouvre le débat avec la salle. Occasion pour le président du Conseil régional de témoigner de sa volonté d’agir. « Je ne compte pas faire un programme en chambre. Je serais très demandeur de savoir quels dispositifs vous manquent. » La campagne pour les régionales a commencé. Et ça tombe bien, l’assistance a des questions. Jean-Paul Huchon va pouvoir montrer que sa patte est blanche…

Très vite, les sujets prennent un tour pointu voire technique. Les entrepreneurs l’interrogent sur l’attribution des marchés publics, système jugé trop opaque. Laurence Lascary, créatrice de l’Autre côté du Périph, prend le micro au nom de la Nouvelle Pme. Pas de question, plutôt une annonce. La création du Comité Vauban, du marquis du même nom, à l’origine d’une réforme fiscale en faveur des plus démunis sous Louis XIV.

Jean-Paul Huchon est séduit. D’autant que ledit comité devrait accoucher, sous peu, d’une « Charte de la concurrence équitable ». Réda, de la Nouvelle Pme, en dressera les grandes lignes. Pour restaurer l’égalité dans l’attribution des marchés publics. Car seuls 35% des TPE/PME ont accès à ces marchés, selon Oséo. C’est important, quand on sait que ces contrats représentent 10% du PIB, autrement dit 130 milliards d’euros. Impossible pour Jean-Paul Huchon de réfuter cette réalité : « Oui, c’est vrai, à la Région, on a presque trop d’exigences en termes de marchés. On en vient presque à pénaliser les PME. » « Qu’est ce que l’on fait alors pour résoudre cette situation ? » enchaîne Yacine, impatient. L’élu ne se débine pas. « Je propose de rencontrer notre directeur des marchés publics pour voir si l’on peut signer cette charte. » Satisfaction dans la salle.

Autre sujet, l’implication de la banque. Et là, le ton monte. Naama, jeune entrepreneuse, est en colère. « Sur cinq rendez- vous à la banque, un seul banquier avait lu mon business plan ! » La directrice d’Oséo : « Nous finançons le Prêt à la création d’entreprise. Mais il y a aussi les réseaux d’accompagnement. Je ne fais pas de magie. Venez nous voir. » Naama insiste : « Pourquoi est-ce la banque qui décide à qui elle prête alors qu’elle est incompétente ?! » Jean-Paul Huchon se fait arbitre. « Il faudrait passer une convention avec la banque. Faire en sorte que la Région accompagne les entrepreneurs des quartiers auprès des banques. Si les gens remplissent les conditions nécessaires pour un crédit, il n’y a pas de raison que les banques refusent… » L’animateur, un brin provocateur : « C’est sûr que si M. Huchon vient demander un crédit, on ne va pas le lui refuser », dit-il, tout sourire au président de Région.

Le dîner touche à sa fin. Avant de partir, le président du Conseil régional d’Ile-de-France est approché par quelques entrepreneurs, à la recherche d’un contact direct avec l’homme d’influence. Disponible, il se prêtre au jeu, répond aux questions, prend les doléances. A côté de moi, un convive me glisse une réflexion : « Beaucoup de gens pensent que l’invité est le Père Noël mais on sait très bien que ce n’est pas le cas. C’est pas le président de la République… » Tiens, peut-être une idée d’invité pour la Nouvelle Pme.

Nadia Moulaï

 

 

Commentaires

Comment faire confiance à cet individu après les propos qu'il a tenu au tribunal ? En 1 er il a nié savoir ou sa femme travaillait ET sur les conseils de son avocat il l'a reconnu.

Écrit par : Maurice | 05/10/2009

+1 maurice

Écrit par : video xxl | 19/06/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu