Avertir le modérateur

« « Régler les problèmes de la banlieue avec 0,35% du budget de l’Etat ? » | Page d'accueil | Comment préparer sa reconversion professionnelle ? 2/2 »

« Le Plan banlieue, c’est du flan »

06/02/2009


Même s’il n’exprime aucun à priori vis-à-vis de la secrétaire d’État à la politique de la Ville, il est catégorique : « Le Plan banlieue, c’est du flan, juste un slogan », souffle t-il. Adhérent de Zy’Va, une association du Petit Nanterre dédiée aux jeunes du quartier, il avoue « flipper sur l’assoc’ ». La raison ? « Elle est ouverte sept jour sur sept, parfois des bénévoles partent à 23h pour aider un élève à finir un devoir de maths. Tout cela, c’est le travail de l’État. »

 

Car pour Ouali, les associations ont un rôle à jouer dans l’embellissement des banlieues. Et d’ajouter que la diminution des subventions allouées aux acteurs du terrain n’est pas normale. Encore plus quand on parle d’un « plan Marshall » pour les quartiers prioritaires. Il sait de quoi il parle. Avec un ami, il a monté une association de théâtre, « Moorad et Ouali » en 2008. Que ce soient Le Trévise, les Halles, le Marais à Paris et des MJC, la jeune troupe enchaîne les scènes. « Show, stand- up, on se produit déjà sur Paris en plus de donner des cours de théâtre aux enfants du quartier. »

 

Mais l’entrain de Ouali a des limites. Il souhaite se faire aider pour développer l’association. « Je me suis renseigné et mes interlocuteurs me disent que les financements, il n’y en a plus trop », déplore-t-il. « Aujourd’hui, les seules à donner de l’espoir dans les quartiers, ce sont les associations, les MJC », dit-il d’un ton résigné. Difficile alors de trouver l’espoir dans les yeux bruns du comédien en herbe. Pour autant, il a choisi de se prendre en main. Trente heures de cours – il passe le bac cette année – vingt heures à la pizzeria où il est serveur et parfois même les soirées à servir le narguilé dans une chicha.

 

« Je travaille, c’est super dur mais je ne veux pas dépendre de ma mère. » Alors quand on lui parle du plan de Fadela, il pense aux 600 000 euros qu’on aurait dépensé à Vaux-en-Velin, à ce qu’on lui a dit : « Au lieu des petits fours, donnez des emplois aux jeunes ! » Nous y revoilà, l’emploi, l’un des cœurs du problème.

 

Pourtant la Secrétaire d’État en a fait une priorité du Plan Espoirs Banlieue, avec notamment les contrats d’autonomie dont elle attend 45 000 emplois. D’après Zine Boukriche, président de Mission locale de Gennevilliers, « il n’apporte aucune garantie pour lutter contre la précarisation du travail des jeunes. Pire ! Avec ce plan, on est dans une politique d’affichage ». Toute la problématique ne réside pas seulement dans un simple retour à l’emploi.

 

« Un jeune sans qualification est pris en charge, ses besoins sont identifiés avant toute chose. » C’est le travail de la mission locale et c’est surtout le préalable à toute réinsertion durable. Or, avec le Plan Banlieue, les placements sont confiés à des opérateurs privés par le biais d’appels d’offres. Un jeune placé, c’est 7 500 euros pour l’opérateur. 25% à la signature, le reste par la suite. « Mais les acteurs de terrain, ce sont les missions locales. Un opérateur privé ne peut pas s’improviser mission locale », explique Michel Defremont, directeur de la Mission locale de Gennevilliers.

 

Et c’est là que le bât blesse. « C’est une forme de basculement des politiques publiques vers des opérateurs privés. » Du moins est-ce l’interprétation qu’en fait M. Defremont. D’autant que l’on assiste dans le même temps à la précarisation de l’emploi des jeunes. Selon lui, « au fil du temps la part des jeunes entrants en CDI ne cesse de décroître ». D’ailleurs à Gennevilliers, où 1 400 jeunes sont suivis à la Mission, ils sont de plus en plus nombreux à passer par la case intérim ou CDD.

 

Dans ce contexte difficile, les solutions proposées par Fadela Amara peuvent paraître inadaptées, voire « contreproductives » pour reprendre le terme de Michel Defremont. Car pour cet acteur du terrain, si « les plans passent nous, nous sommes toujours là… »

Commentaires

En fait un cela voudrait il signifier qu'un jeune habitant Neuilly,aurait il intérêt à se faire domicilier à La Courneuve?Je suis contre ce genre de discrimination et trouverais normal qu'on ne soit pas obligé de donner son adresse réelle mais une boite postale ANONYME,ce qui mettrait tout le monde à égalité?

Écrit par : Dorsi | 07/02/2009

ne nous cachons pas la face un jeune sur dix dans nos cités veux bosser le reste deal ou vie du rmi !!! faut etre honnete des fois ! car a vous entendre c'est toujours de la faute des gouvernements de gauche ou de droite ! pourtant c'est pas eux qui pisse dans l'ascenceur ou la vandalise, c'est pas eux non plus qui roule a 100 quand c'est limité a 40 devant l'ecole des petits.
que cela choque ou non je le dis il s'agit d'intégration ! pour beaucoup qui la refuse

Écrit par : DOMMAGE | 08/02/2009

Pour répondre à Dommage, c'est exactement le contraire!!! 9 jeunes sur 10 assurent, essaient de se battre, prennent leur destin en main...encore une fois c'est plus facile de résumer et surtt de se réfugier dans les stéréotypes!!! Caricaturer c'est tj plus facile que de réfléchir! Oui les jeunes de cités font aussi partie des forces vives de la France

Dernière chose: si les dealers sont en cités, les consommateurs st surtt les bobos des quartiers chic!!!

Écrit par : pépito | 08/02/2009

Bonjour aux blondy blogueurs ,un petit mail pour dire bravo au petit jeune d'avoir monté son association ,je lui souhaite du courage et une grande volonté ,trop peu d'associations survivent au delà de deux ans (trop de boulot ,de paperrasserie ,des dossiers à faire pour récolter des centimes d'euros sans compter les réunions stériles qui nous font tourner en bourique ,j'ai tenté de monter une asso pour aider les jeunes de ma ville ,j'avais 33 ans j'ai tenu 7 mois avec avec mes collégues on à jetté l'éponge :pas de subventions ,pas de locaux ,et en plus de cela les jeunes pensaient que nous étions trés trés riches et donc que nous étions capables de trouver des solutions à leurs demandes ,
Alors avec ce plan flan comme le dit ce petit prodige cela doit être pire ,pas d'argent pour du concret ,mais beaucoup d'argent pour communiquer sur un plan qui n'existe que sur le papier ,alors Favelas Amaré tu es bien gentille ,mais arréte de donner de faux espoirs à la jeunesse des quartiers et retourne à Npns,au moins là bas tu y retrouvras tes amies qui elles aussi communiquent beaucoup mais agissent dans le vent ...Quand je pense que cette sous ministre nous fais croire qu'elle agit et qu'elle mettra sa tête en jeu si Sarkozy ne bouge pas pour les banlieues sa tête devrait être en 1000 morceaux aujourd'hui ,alors à la petite asso qui vient d'arriver bouger vous bien ,faites de votre passion un tremplin ,mais surtout n'attendez rien des Amarés et des autres ;votre succés dépendra de vous et votre talent d'entrepreneur.

Écrit par : Annie | 09/02/2009

Bravo au petit jeune de zy'va que j'espere voir un jour sur scéne déja entendu parler de leur troupe ,mais pas encore vu sur scéne ,j'ai hâte de vous voir jouer ,comme j'ai envie aussi de rencontrer cette association dont ont parle beaucoup ,à lire les commentaires qui affirme que l'assoc est ouverte jusqu'a pas d'heure et du lundi au dimanche ,elle doit vraiment méritée sa réputation nationale ,hélas les zy'va ,ne sont pas partout ,Ouali ,je te souhaite pleins de succés avec ton association et compte sur toi pour aller jusqu'au bout de tes rêves ,même si comme tu le dis si bien ,les plans banlieues sont "des faux plans comme on dit entre jeunes " ,le plan de Sarko et sa collégue c 'est pire que du flan (c 'est bon le flan non??), c 'est de la démagogie ,on fait rien ,mais on fait semblant de faire :au final tout le monde veut y croire vu le nom que l'on lui donne "plan espoir banlieue "c 'est désesperant ....bon bref je ne vais pas m'éterniser sur ce faux plan ,je voulais juste te dire que vous avez votre jeunesse et du talent à mettre en avant ,et vous verrez ,que plus que les plans :l'espoir c 'est vous :vous nous faites certainement réver ,rire ,pleurer comme le font les artistes ,vous vous exprimez bien,et en plus vous êtes photogénique(tout pour plaire) ,soutenu par une asso que tout le monde aimerait avoir en bas de chez soi ,alors Ouali et Mourad on z'yva et nous on viendra vous voir ,mais faites nous passer l'information pour votre prochain spectacle :avez vous un site ??
Bravo encore et au plaisir de vous voir en vrai sur scéne.....

Écrit par : Sophie | 10/02/2009

C 'est pas de flan ,c 'est du vent ,qu'un jeune de 19 ans comprenne que le fameux plan désespoir banlieue est un faux plan est inquiétant ,je suis totolement d'accord avec ses propos ,je suis moi même bénévole dans une association de quartier (moins connue que z'yva ) et qui en mars prochain va fermer ses portes et mettre à la rue 3 salariés ;4 bénévoles et 47 enfants .
La raison :les subventions en baisse ,des pouvoirs publics qui nous ménent en bateau comme si nous étions à leur service ;alors que comme le dit le jeune comédien ,les associations font le boulot que devraient faire l'Etat ,les communes ,les départements ,les régions ,tous coupables de cette situation ,que la droite ne fasse rien pour le lien social et préfere donner de l'argent aux banques c 'est son droit ,mais que les collectivités "locales se frottent les mains en disant ce n'est pas nous ,c 'est l'Etat qui ferment les robinets "cela est inadmissible à croire que tout le monde attend l'explosion sociale dans les quartiers pour donner quelques euros et calmer les esprits ,Sarkozy disait tout devient possible;oui tout devient possible :on ferme les yeux sur la misére sociale des quartiers et on nous propose de recruter des salariés en difficulté pour prendre en charge un public mis en difficulté par les pouvoirs publics et leur ghetto cochon ou cocon....Alors Ouali ,tu as raison de croire que le flan proposé est un bleuf de plus de Madame Amara qui écoute la voix de son maître qui pourtant parlait d'un plan Marshal lors de sa campagne ,2012 arrive à grand pas ,espérons que d'ici là nous parviendrons à mobiliser les quartiers pour faire barrage aux démagos....Bonne route à Ouali et Mourad dans cette aventure associative ,vous avez devant vous un boulevard pour parler des maux de nos quartiers avec vos mots ,espérons que vous utiliserez vos talents artistiques pour dénoncer le bleuf d'Amara ,quand vous dites que le gouvernement dépense 600 000 euros pour organiser une manifestation à Villeurbanne et 400 000 Euros si ce n'est plus pour Dreux ,c est tout simplement lamentable ,combien d'associations auraient pu résiter à la crise sociale si l'Etat ouvrait les yeux pour faire sortir les jeunes de la galére et utiliser cette argent pour la formation des jeunes et leur suivi éducatif

Écrit par : Fawzy | 17/02/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu