Avertir le modérateur

« Un salon en Seine-Saint-Denis pour les entrepreneurs | Page d'accueil | Saddaka: Comment une petite assoc’ est devenue grand prestataire de service »

Après le poison de la discrimination, voici le choc de la crise

27/11/2008

Par Nordine Nabili

 

NordineNabili2.jpgOn doit faire un constat : la crise économique est bien là, et certainement pour un moment. Le cataclysme vécu par le système financier mondial ouvre un débat de fond qui semblait, ces dernières années, se limiter à la réaction épidermique de deux blocs. Fini donc les grandes certitudes d’un marché capable de s’autoréguler, loin des inerties étatiques lui imposant des lois et des règles. Le marché, comme on l’appelle affectueusement, s’est tiré une balle dans le pied tout seul et demande aujourd’hui à l’État-providence de lui faire un garrot pour arrêter l’hémorragie.


On regarde tout ça avec beaucoup de circonspection depuis les banlieues. La crise, ce n’est pas une nouveauté par ici. Les statistiques nous donnent la mesure de la situation. Lorsque le gouvernement annonce les chiffres du chômage au niveau national, la fourchette varie entre 7% et 9% de la population active. Mais dans les quartiers classés Zone Urbaines Sensibles, ce chiffre frôle les 20%. Dans certains territoires en Seine-St-Denis, on frôle les 30%. Et si on va plus loin dans les détails, on remarque que le chômage dépasse les 50% chez les jeunes sans diplômes issus de milieux ouvriers.

 

Depuis plus de 15 ans, les études les plus sérieuses mettent en lumière la difficulté persistante des jeunes issus de l’immigration dans l’accès à l’emploi. Le chômage, très élevé dans les ZUS, pèsent fortement sur les jeunes de 18 à 30 ans. Ce constat est très préoccupant d’autant que cette catégorie représente parfois 1 habitant sur 3 dans certaines zones. Les carences en matière de formation et le fort taux d’échec scolaire n’expliquent pas tout. Parce que cette discrimination à l’embauche n’épargne pas non plus les jeunes diplômés.

 

Le patronyme maghrébin ou subsaharien est un obstacle d’envergure. Farid recevra 5 fois moins de réponses que Richard pour un emploi de commercial par exemple. Certains employeurs préfèrent laisser un poste vacant au lieu d’embaucher un Noir. Il y a urgence à travailler sur les mentalités et les représentations sociales. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et l’Institut national d’études démographiques (INED) souligne ce phénomène dans des résultats d’enquêtes nationales. Ils appellent cela la « sous-employabilité » des jeunes d’origine étrangère, alors qu’ils ont atteint des niveaux élevés de diplômes.

 

Autrement dit, le cocktail discriminations à l’œuvre et récession annoncée est un mélange explosif pour les mois à venir.

Commentaires

en gros notre seule alternative est l'excellence !

Écrit par : enora | 01/12/2008

DISCRIMINATION, SUICIDES, PROSELYTISME ET CONDITIONS DE TRAVAIL DE PLUS EN PLUS DEPLORABLES, des vérités qui dérangent certains hauts fonctionnaires de la Mairie de Paris. Voilà ce qui se passe réellement dans certains services de la Ville, des Agents qui signalent depuis plusieurs années par des rapports, des plaintes déposées à la Police, le Prosélytisme qu’ils subissent sur le lieux et temps de travail, le harcèlement, la discrimination, les suicides, les dépressions. Certains agents sont depuis plus d’un an en dépression, d’autres dans de très grandes détresses morales. Qu’a fait la Maire de Paris depuis ? Pourtant saisi du dossier, Qu’a fait le service de la Médiation de la Ville de Paris ? Pourtant saisi du dossier, Qu’a fait la Direction des Ressources Humaines ? Pourtant saisi du dossier, Qu’a fait cette cellule Discrimination Harcèlement ? Pourtant elle aussi saisi du dossier, Qu’a fait le service médical de ville, Là aussi saisi du dossier. RIEN, rien n’a été fait depuis 2001 à part des enquêtes à charge contre ceux qui dénoncent et ce malgré la loi de protection du fonctionnaire. Une enquête à charge a même été instruite par une Direction complice contre les victimes de (prosélytisme sur le lieu et temps de travail). Des faux témoignages ont été déposés dans les dossiers administratifs des victimes, ainsi que des lettres anonymes. Certaines victimes vont être jugés par un conseil de discipline plus que douteux où siège des membres du syndicat maison parti prenante dans cette affaire. Certains agents auditionnés par cette direction ont remis en cause les témoignages apportés par les victimes au moyen de tracts diffamatoires diffusé par le syndicat maison. ((Traitant les agents, de Gestapo et de Kommandantur)) (Un des délégués de ce syndicat maison propose même des logements aux agents !!! pour se protéger du scandale la DRH de la Mairie de Paris reste sourde et aveugle. Un syndicat parisien dénonce ces disfonctionnements et demande l’annulation de ce conseil, pour plusieurs motifs : (le conseil de Discipline ne peut être juge et parti, les dossiers des victimes ont été parsemés de faux témoignages et de signes distinctifs >) La Mairie de Paris reste très silencieuse !!!
Suite à cette affaire de (PROSELYTISME), des fonctionnaires sont détruits dans leur travail et dans leur vie familiale, alors même qu’une élue de cette administration mais en garde les Parisiennes et les Parisiens de la dangerosité de ces mouvements à caractères sectaires. Merci de bien vouloir nous communiquer vos remarques à ce sujet.

Écrit par : Le Pitbull | 03/12/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu