Avertir le modérateur

« Les entreprises n’ont pas attendu Barack Obama | Page d'accueil | «Si les entrepreneurs sont motivés, CréaJeunes est prêt à soulever des montagnes» »

Massine, un entrepreneur en démarrage contrôlé

18/11/2008

Par Élisa Mignot

Massine.JPG1/2 Adie. Massine a 27 ans et vient de Bobigny. Il a suivi le programme CréaJeunes de l’Adie, destiné aux jeunes des quartiers, et aujourd’hui, il va bientôt démarrer une activité de transporteur à son propre compte

Un BEP compta, des petits boulots en intérim par-ci par-là puis un CDI chez un transporteur, Massine a accumulé les expériences ces dernières années. Assez en tout cas pour avoir présenté un projet convainquant à l’Adie, intégrer son programme CréaJeunes et bénéficier aujourd’hui d’un microcrédit pour créer son entreprise de transporteur. Objectif : commencer dès décembre prochain à livrer ses premiers clients.


Cet après-midi, le jeune entrepreneur de Bobigny va se rendre chez un assureur à Créteil pour obtenir un devis. C’est peut-être pour ça qu’il est si pimpant : petit jeans, chemise blanche, pull sans manche et rasé de près. Il en a vu avant, des assureurs, et en verra sûrement après mais il « ne lâche pas prise », il le répète, il cherche la solution pour assurer son premier véhicule au meilleur prix. Parallèlement, le jeune entrepreneur fait son chemin dans les méandres administratifs afin d’immatriculer son entreprise auprès de la Chambre de Commerce. Ballotté de bureaux en bureaux, il galère un peu mais, dit-il en souriant, « je reviens toujours aux guichets jusqu’à ce que je comprenne ce qu’il me faut ».

Pourtant, en ce moment, ce qui préoccupe vraiment le jeune homme au regard doux et à la parole déterminée, c’est son véhicule. Celui avec lequel il va commencer, celui avec lequel il va faire de la route – il aime bien être seul, confie-t-il au passage. Camion ou fourgon ? Tout dépend de quels transports il s’agit : « si c’est plutôt de la messagerie », explique-t-il, il fera de la livraison rapide et des petits colis. Le fourgon est donc plus pratique. S’il fait de la grosse livraison, le camion s’impose. Sa décision n’est pas encore prise.

Son père qui lui aussi est dans le transport lui donne régulièrement des conseils. C’est même lui qui lui a suggéré d’aller se renseigner à la Chambre de Commerce où il a pris connaissance des offres de l’Adie. Le jeune homme interrompt son récit puis dit : « J’ai la chance d’être bien entouré par ma famille, mes amis. J’ai de bons modèles autour de moi, des gens qui ont créé des entreprises qui marchent. »

Il a poussé la porte de l’Adie car il voulait « gagner plus », un peu plus que son SMIC. « Je suis encore chez papa-maman, souffle Massine, et je suis avec quelqu’un. J’ai envie de me marier. Et puis je n’aime pas avoir quelqu’un derrière moi », ajoute-t-il. Il avait 2 000 euros d’économie et a bénéficié d’une prime de 2 000 euros accordée par le groupe Renault-Retail Group. Il a également obtenu un prêt d’honneur (à intérêt 0%) de 2 500 euros et un microcrédit auprès de l’Adie de 5 500 euros. « Le taux du microcrédit est de 9,71%, à rembourser sur 24 mois, soit 253 euros par mois, détaille-t-il, mais ça vaut vraiment le coup car l’on gagne énormément avec le suivi de l’Adie. »

Pendant les 2 mois du programme CréaJeunes, il a travaillé sur son projet lors d’ateliers, d’échanges, avec la dizaine d’autres jeunes sélectionnés et les bénévoles-tuteurs issus du monde de l’entreprise qui les ont accompagnés. Il se sent désormais plus confiant, en particulier lorsqu’il va démarcher des clients. Mais surtout, il sait que s’il a un problème, s’il se sent débordé ou perdu, il peut appeler l’Adie et on l’aidera.

Massine a déjà démarché plusieurs clients potentiels, il a des promesses, des lettres d’intention. À vrai dire, il ne s’en fait pas pour ça. Du travail, il y en a. « Le transport par route se développe », explique-t-il en pro. « Tous les lundi, je vois des annonces dans Le Parisien. » Sourire timide au coin des lèvres, il envisage même de louer un jour prochain d’autres camions et d’embaucher quelqu’un pour répondre aux demandes de ses futurs clients.

Commentaires

Bravo à toi Massine et longue vie à ton entreprise ! En ces temps de "crise", cet article nous prouve qu'il est encore possible d'entreprendre (dans de bonne conditions bien sûr !;)

Écrit par : Pascale | 19/11/2008

bon courage cousin et longue vie à ta sociéte inchallah

Écrit par : rachid | 20/11/2008

bon courage frere inchallah que ta societe durera et tient le coup au debut c dure ensuite c que du bonheur tu pourra penser a ta femme lol au match de foot et a la playstation pour decompresser bonne reussite et garde la tete haute faut s'entreprendre!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : koui | 10/12/2008

le fruit de ton travail est en train de se ressentir, je suis bien placée pour pouvoir en parler car je suis ta secrétaire attitrée comme tu sais si bien le dire.
je souhaite longue vie à toi et à ta société et quoi qu'il arrive, on sera toujours là pour te soutenir et te donner un coup de pouce!!!!!!
bisous.

Écrit par : bakir | 24/08/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu