Avertir le modérateur

« Recrutement au Stade de France | Page d'accueil | Un parrain Mozaik-RH : à quoi ça sert? »

Laurence Lascary restera «de l’autre côté du périph’»

14/11/2008

Par Nadia Hathroubi

804-124-LP.JPG

Le 8 novembre dernier, cette jeune chef d’entreprise de 28 ans* recevait au Sénat, le grand prix Espoir banlieues, des mains de Carla Bruni-Sarkozy, et le prix national Talent de Cités, pour sa société de production « DACP, de l’autre côté du périph », qui proposera un nouveau regard sur la banlieue

« C’était un double challenge», confie Laurence Lascary, la tête encore dans les étoiles. « Un double challenge, car c’est la première fois, qu’on récompensait ainsi un projet de la catégorie émergence », précise pas peu fière la jeune entrepreneuse d'origine guadeloupéenne. Une double enveloppe financière aussi, puisque la jeune femme récolte en une matinée, 12 000 euros.


« Envie de créer, le goût du risque, le besoin d’indépendance, défendre des idées et des valeurs qui me sont chères », autant de raisons qu’invoque Laurence Lascary pour expliquer son envie d’entreprendre. Pour la jeune femme qui a travaillé un an à New York au sein d’Unifrance, association chargée de la promotion du cinéma français dans le monde, le choc culturel est saisissant : « Là-bas, j’étais une française, un point c’est tout. On ne me parlait pas de banlieue ou de couleur de peau, c’était libérateur. » D’ailleurs, c’est là-bas qu’elle avoue avoir compris le sens de l’expression « quand on veut, on peut ». Elle décide donc de rentrer en France pour y créer « DACP,  De l’autre côté du périph’ », une société de production audiovisuelle qui a pour vocation de proposer « un nouveau regard sur la banlieue, et même un regard de la banlieue sur la banlieue. Afin de dépassionner les débats sur les quartiers populaires et décomplexer les habitants, montrer qu’il est possible d’y réussir », explique la jeune femme enthousiaste.

« C’est un projet du département, c’est la ville de Sevran qui m’a aidé à finaliser mon business plan, j’espère bientôt intégrer la couveuse de la ville de Montreuil et moi-même je vis toujours à Bobigny », précise la jeune femme qui se dit « fier du 93 ».

803-080-XL.jpg

Diplômée de l’INA (Institut national de l’audiovisuel), elle était à l’époque, la seule noire de sa promotion**. « Je me disais, mieux vaut une que zéro ». Une « détermination »  qui s’est avérée payante. Titulaire par ailleurs d’un master en marketing et distribution dans l’industrie audiovisuelle européenne, doublée d’une expérience en gestion et des atouts commerciaux indéniables, Laurence Lascary a toutes les cartes en mains pour convaincre les plus réfractaires : « C’est certain, Talents des Cités me rendra plus crédible auprès de mes interlocuteurs financiers.» 

Téméraire, elle s’est lancée dans l’aventure avec juste de quoi subvenir à ses besoins. « C’était un vrai sacrifice personnel, mais je ne me voyais pas monter ma boîte et travailler à côté », confesse-t-elle.

Aujourd’hui à la tête d’un capital de 20 000 euros, elle sait qu’elle n’a pas de quoi faire un long métrage. Mais très déterminée, Laurence Lascary s’est lancée pour défi de « convaincre les dirigeants des chaînes généralistes ». Grâce à une subvention de l’ambassade américaine, elle travaille d’ores et déjà à son premier documentaire L’École des ambassadeurs. Elle y suit un groupe de 15 adolescents issus des quartiers, sélectionnés par l’ambassade des États-Unis pour représenter la France « dans sa diversité ».

La prochaine étape ? Recruter dans un an, ses futurs collaborateurs, et pourquoi pas des jeunes de « l’autre côté du périph » !

 

* © Talents des Cités/D. Delaporte

Mme Carla BRUNI-SARKOZY a remis le « Grand Prix Espoir Banlieues 2008 » à Laurence LASCARY pour « De l’Autre Coté du Periph – DACP » (Production audiovisuelle), lauréate de la Région Île-de-France, Seine-Saint-Denis/Sevran, parrainée par la Fondation SFR.

**© Sénat/X. Lhospice

Laurence LASCARY pour « De l’Autre Coté du Periph – DACP » (Production audiovisuelle), lauréate de la Région Île-de-France, Seine-Saint-Denis/Sevran, parrainée par la Fondation SFR, représentée par Stéphane ROUSSEL, directeur général des Ressources humaines de SFR, Membre du conseil d’administration de la Fondation SFR.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu