Avertir le modérateur

« «La création d’entreprise ne semble pas une priorité du Plan Banlieue» | Page d'accueil | Sous les ors de la République »

Le 11 novembre, les banlieusards font tourner la boutique

11/11/2008

Par Marlène Schiappa

CORGNAC1_Intra.jpgAujourd’hui, 11 novembre, jour férié. Un concept que certains patrons de PME ne connaissent pas. Magid, serrurier nouvellement installé en Seine-et-Marne, nous explique : « Les jours fériés sont ceux où les clients appellent le plus. Mais si j’étais salarié, croyez-moi, je prendrais mon jour férié comme tout le monde ! »


Comme tout le monde ? Pas si sûr. Si la plupart de nos lecteurs pourront peut-être s’offrir le luxe d’une grasse matinée ou d’un après-midi dans les magasins, à la faveur des commerces restés ouverts, d’autres seront contraints de tenir la boutique. Et comme par hasard, ce sont les banlieusards. Les boulangers, coiffeurs, boutiques et grands magasins l’ont annoncé à grands renforts de panneaux d’affichages et d’annonces micro : ils seront ouverts.

Hier, mardi, le patron d’une boutique de chaussures du 17e arrondissement de Paris s’exclamait : « Oui, on est ouvert, mais sans moi. C’est ma vendeuse, Rafika, qui fera l’ouverture et la fermeture. » En présence du patron, Rafika affirme que cela ne la dérange pas. Cette habitante de Saint-Denis est coutumière des samedis travaillés, des fermetures tardives, des jours fériés et des dimanches de soldes passés derrière la caisse, « non payés mais rattrapés », précise son patron.

Attention : il faut distinguer les jours fériés des jours chômés. Ainsi, si Luc Châtel, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation auprès de la ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, insistait hier à l’antenne de France Info sur l’importance des commémorations du 11 novembre, il s’empressait de préciser qu’« il n’y a qu’une seule journée dans l’année qui est une journée chômée, c’est le 1er mai. » Tous les autres peuvent donc légalement être travaillées.

Dans les fameux quartiers Nord de Marseille, le centre commercial Grand Littoral sera lui aussi ouvert. Les employés (magasiniers, caissières, vendeurs) viennent tous des cités alentours et bénéficieront d’une paye plus importante en ce jour anniversaire de l’Armistice.

Mais ce n’est pas le cas de tous les magasins : Raj, vendeur en électroménager aux Galeries Lafayette du boulevard Haussmann, était en grève le mois dernier, contre ce qu’il appelle les « 21 heures » : la fermeture du magasin à 21 heures. « Comment voulez-vous qu’on ait une vie de famille avec ce genre d’horaires ? Si je finis à 21 heures, je dois prendre une heure le RER pour rentrer chez moi dans le 93. C’est pareil pour les jours fériés, et qu’est-ce que je fais de mes enfants pendant ce temps ? » Les couples qui travaillent tous les deux ont fait garder leurs enfants par des nounous de leur quartier. Qui travaillent donc elles aussi.

Selon un rapport de l’INSEE publié en août dernier, les Français, toutes catégories socioprofessionnelles confondues, travailleraient en moyenne 41 heures par semaine. Je suis prête à parier, mais aucune étude n’est là pour me donner tort ou raison, qu’en banlieue, la moyenne est plus élevée.

Commentaires

Article original, merci pour cette information.

Écrit par : black hattitude - Insolite | 06/10/2009

i always like to read some good and informative
blogs and this blog is also so good and helpful.
thanks for taking time to discus this topic..

Écrit par : classifieds for rent | 09/03/2011

merci pour cette information.

Écrit par : Nike free run sale | 19/08/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu